Random Hope (une mouette)

 

Quelles ressources de la technique de montage cinématographique au théâtre ? Quelles possibilités de sortir d’un schéma de narration traditionnel ? Comment détourner l’acteur de l’intention, de la tradition ? À quel endroit nouveau placer le spectateur et son regard ?

Il y a dans La Mouette un grand jeu de hasard. Le hasard suscite indifférence, car celui qui s’attache à donner du sens au hasard met sa vie à la merci de forces fatales ; mais il suscite aussi volonté, car il est en soi inacceptable. Il a besoin d’un contexte, d’être justifié. Il est ce vide présent, pont entre histoire et destin, et fait surgir l’absolu qui transcende la temporalité. Le jeu quant à lui constitue la parenthèse de fiction, le « pour de faux » du moment de danger, de tricherie, de triomphe ou de perte ; le pouvoir représenté. Il est aussi l’instant d’imagination et d’altérité, de réécriture, de manipulation. Il offre au hasard l’investissement de l’humain. Maîtriser l’attente, autoriser le suspense entre un commencement et une fin.

Proposition de montage d’après La Mouette de Tchekhov :

Random Hope (une mouette), d’après Tchekhov

Atelier dirigé par Stéphane Bouquet – avril 2016